Appelle-nous au  0475 80 00 55 - Suricate

Home » Historique

Historique

Historique de l’unité

• L’année 1941 marque le point de départ des premières réunions du Patro. Progressivement, celui-ci prend sous la houlette de l’Abbé Bauthier, l’esprit de l’organisation scoute avec des équipes et des chefs d’équipe. Le fanion de l’organisation  était intitulé à la fois « Troupe Saint Médard – Patro ».Quelque

s temps plus tard, le 23 août 1943, les futurs dirigeants se retrouvent à Krain pour un séjour de réflexion. Y participent l’abbé Bauthier, Joseph Cornil, Jean Raoult, Guy Cornil, Michel Cordier, Gaston Doullier, André Riche et Jacques Joseph.

• Cependant, il faut attendre l’après – guerre pour voir se constituer la troupe à laquelle s’associent celle de Gosselies et celle de Fontaine-l’Evêque.

– Un camp fixe du 10 au 20 août 1945 a lieu à Maredret. L’abbé Bauthier est à la fois l’aumônier et le seul responsable du groupe. La création de la patrouille des Bisons (J. Raoult) et  des Cerfs (G. Doullier) date de cette période.

– Un camp fixe du 25 au 28 avril 1946 à Jamioulx. L’année 1946 représente un jalon important dans l’itinéraire car , pour la première fois , la troupe a un chef  d’unité et un chef de troupe , les deux fonctions se trouvant  réunies dans la personne de Monsieur A. Sauvage . Les premières promesses ont lieu le 27 avril 1946.

– Un camp volant à Pâques 1946 à Thirimont.

– Un camp fixe du 17 au 24 août 1946 à Falmignoulx.
– Un camp volant  du 2 au 5 avril 1947  a lieu à Erpion .

– A ce moment, Monsieur G.Doullier assure la fonction de chef de troupe et, ceci, jusqu’en 1950.

– Un camp fixe du 25 août au 3 septembre 1947 à Hanzinelle.

– Un camp volant  8 septembre et du 3 au 10 avril 1948.

– Un camp fixe en août 1949 à Ermeton.

– Un camp fixe en août 1950 à Boussu –lez- Walcourt, sous l’égide d’un nouvel aumônier, l’abbé Buchet.

• Par manque de chefs, il y a eu une interruption de quelques années, pour enfin reprendre un nouvel et définitif élan.

C’est le 25 novembre 1956 que Monsieur Laubry donne le coup d’envoi .Il met sur pied, avec des assistants, une troupe d’environ 15 scouts. Dès la première réunion, il se heurte à de nombreux problèmes : manque d’expérience des chefs (à ce moment, il n’existait pas de temps de formation pour les chefs), locaux, organisation … .

Néanmoins, l’année 1957 connaît de grandes réalisations:

– Le premier camp de l’unité d’Anderlues à Virelles .

– La participation à l’événement de l’année 1957 : le centième anniversaire de la naissance de Baden Powell et le cinquantième anniversaire de la fondation du scoutisme. La troupe d’Anderlues rejoint le 4.000 scouts et guides venus de tous les coins de Belgique. Cette grande manifestation est rehaussée par la présence du Roi et du fils de Baden Powell.

– L’organisation de hikes (Ham –sur- Heure,…)

– La collaboration à la construction de la maison des Eclaireurs (home scout hébergeant des  adolescents abandonnés) qui avait été incendiée.

– Le grand camp à Redu de 1958.

• En 1959, Monsieur Hanus prend la tête de l’unité suivi ensuite en 1963 par Monsieur Jacques Bailly. Il est à remarquer que seule la troupe existe et qu’elle a construit elle – même son local à Bruyères.

Malheureusement, un changement de prêtre  dans ce hameau entraîne des complications supplémentaires. En effet, l’abbé Orens ne désirait pas s’occuper des scouts et souhaitait reprendre le local.

Après ces divers ennuis, Jean –Louis Adant prend l’initiative en juillet 1966 d’emmener la troupe Saint Landelin à Opont. Aucun chef d’unité n’est en fonction à ce moment. Au cour de ce camp, il s’avère utile de réorganiser l’unité d’Anderlues. Des parents volontaires se proposent d’épauler le chef de troupe. En grande collaboration, parents et scouts mettent sur pied la première fête d’unité. Celle-ci a lieu le 22 octobre 1966 à la salle du Marais. Cette inoubliable soirée a permis d’acheter du matériel  pour le camp, bricolage et autres choses indispensables aux scouts. Tout ceci relance la troupe.

Lors d’une réunion de parents, Monsieur Labeye a été sollicité pour être chef d’unité, poste qu’il a accepté volontiers en février 1967.

Le mouvement rentre à nouveau dans une période ascendante. De nombreux garçons viennent augmenter le nombre de scouts … .

Vu le succès de la troupe, pourquoi ne pas prendre l’initiative de créer une meute ?

Très vite, il s’entoure de louveteaux  pouvant s’ébattre à cœur joie dans la nature et dans divers locaux, garages de maisons privées, remises … pour enfin s’installer aux AFA , à la rue Saint Jean .

Leur premier  camp se déroule à Rolly en juillet 1967.

Deux ans après la création de la meute, quelques louveteaux franchissent le grand pas … le passage à la troupe (Pâques 1969). Après avoir organisé une deuxième fête d’unité, monsieur Labeye décide de quitter son poste (1971), heureux d’avoir atteint son objectif principal : inculquer et maintenir l’esprit scout.

• En mars 1971, Monsieur Dossin prend les rennes du commandement. Son épouse et lui-même s’attardent surtout  au problème de la formation des chefs.
Leur principe : une unité  n’atteindra son apogée qu’avec de bons chefs. Ils insistent notamment sur la préparation des réunions, d’un programme bien structuré. Un effort particulier est réalisé pour accrocher louveteaux et scouts.

• En septembre 1973,  Paul Demaret succède au poste de chef d’unité.
Sa principale tâche est de transformer le staff de la meute jusqu’alors masculin en un staff féminin.

C’est ainsi que la main de fer des garçons est transformée, grâce aux cheftaines, en une patte de velours …

Et comme pour chaque chef d’unité, le problème des locaux se pose une fois de plus . Les scouts qui occupaient le local de Mr  Labeye depuis 67, l’abandonnent au profit des louveteaux, le local des AFA ne présentant plus la sécurité requise.

Heureusement, après plusieurs démarches, nous avons bénéficié de la redistribution des locaux paroissiaux. Les scouts s’installèrent alors sous les combles et transforment ce grenier en un magnifique refuge. Les louveteaux, eux, partagent la pièce se trouvant au-dessus de la salle Cardin.

• En 1976, Suite à ses occupations familiales et professionnelles , Paul Demaret , trop éloigné d’Anderlues , est remplacé par Marcel Baert en juillet 1976 . Avec lui, un nouveau volume de la vie de l’unité s’ouvre grâce à la collaboration d’autres jeunes, il a signé plusieurs chapitres dont voici les titres : modification de la troupe, création d’un staff mixte à la meute, création d’un clan, création d’un journal d’unité.

• En 1987, Marcel Baert cède sa fonction d’animateur d’unité (nouveau terme employé pour désigner le chef d’unité) à Marie-Ange Bodson.

Celui-ci reste très proche de l’unité pendant plusieurs années encore. Marie-Ange Bodson avec l’aide de son époux Jean-Pierre Dumont vont tout entreprendre pour perpétuer les principes fondamentaux du scoutisme dans l’Unité et continuer ainsi le travail effectué par leurs prédécesseurs.

Pendant presque 18 ans, tous deux ont consacré leur temps et leur énergie à différents postes de responsabilité pour qu’un scoutisme de toujours une meilleure qualité se vive à Anderlues.

Pendant cette période, les nouveaux locaux sont construits à Bruyères avec l’aide de l’Abbé Jacquet, prêtre proche de l’Unité.

Une section Baladins pour les enfants de 6 à 8 ans est ouverte. Des camps à l’étranger sont mis sur pied.

Notre Unité vit de très grands moments…

• En 1998, il n’y a plus d’animateur d’Unité. C’est donc un représentant fédéral qui gère de loin l’unité. Pendant près d’une année l’unité vécu quelque moments pénibles dus à l’absence d’un vrai responsable, proche de l’Unité.

• En 1999, Patrick Van Hecke reprend les rennes de  la 6ième Terrils Ouest. Un travail soutenu de « remise en forme » de l’Unité est entrepris par le nouvel animateur d’Unité car, l’année écoulée sans responsable à laissé des traces…

• Fin septembre 2001, l’unité ayant repris quelque couleurs, Patrick Van Hecke se retire laissant ce poste très peu convoité à Rudi Kestelyn, assisté par Jean-Paul Ghisbin. Grâce au travail et à la bonne volonté de toute l’équipe d’animation, le nombre de jeunes animé s’est vu augmenter de façon impressionnante.

• 2003 est l’année de toutes les retombées. L’équipe d’animation reçoit le premier prix du Mérite des Arts décerné par la commune et le centre culturel par le travail accompli auprès des jeunes. L’unité scoute d’Anderlues dans sa totalité est un des tout premier mouvement de jeunesse a être reconnu officiellement par l’ONE comme centre de vacance.

Un camp à Gigondas (France) est mis en place pour les Pionniers, tandis que les éclaireurs organisent à Ste Ode un camp « pilotis » accompagnés dans un gîte tout proche par les autres sections.

• En 2004, des travaux ont été fait dans les locaux ce, grâce aux bénéfices de la fête et à l’aide de parents. Mais 2004 c’est aussi l’apparition du premier tournoi de mini-foot humoristique du 1er mai, le départ de nos éclaireurs en Autriche en juillet,  un camp pour les autres sections dans la région de Nismes…

En fin d’année, un nouveau staff d’unité est mis en place. Jean-Paul quitte l’unité pour laisser la place à trois autres assistants autour de Rudi. Olivier Bienfait, Benoît Vallée et Thierry Devergnies.

• 2005, l’unité accueille une section de routiers. C’est la première fois que toutes les sections existent simultanément depuis la création de notre mouvement à Anderlues. En février, l’unité, en collaboration avec l’école des tambours, participe au carnaval d’Anderlues et offre la possibilité aux enfants venus de l’extérieur de les rejoindre. Le tournoi de mini-foot humoristique du 1er mai prend son envol…En juillet, les camps se déroulent tous dans la région Spadoise. L’unité reçoit pour la seconde fois le mérite des Arts de la commune d’Anderlues.

• 2006, grâce au succès du tournoi de mini foot (21 équipes), toutes les sections de l’unité partent en camp au Grand Duché de Luxembourg sauf les Pionnier qui se déplacent dans les Vosges pour un chantier de travail. Pendant ce temps les travaux de rénovation continuent dans les locaux. Le staff d’unité est rejoint par Pasture Sébastien, ancien animateur.

• 2007, Olivier bienfait devient animateur d’unité. Il met en place un staff solide reprenant d’anciens animateurs dont Pasture Sébastien (exocet) comme premier assistant, Anthony Joseph (crécerelle) comme deuxième assistant, Rudi Kestelyn (Wombat) animateur d’unité sortant comme troisième assistant, Degrave Elodie (Taïra) comme trésorière et assistante animation, Cornil Julien (Morse) comme responsable animation, Baert David (Lemming), fils de l’ancien animateur d’unité Marcel Baert, comme assistant et Webmaster. Et Grosmann Peter (Okapi) comme responsable des infrastructures.
Le staff se met en place et l’unité progresse, surtout dans les contacts extérieurs, notamment avec les ouvriers communaux, le comité paroissial, l’abbé d’Anderlues, le centre culturel, le pouvoir politique, les différents dirigeant des clubs et associations de la région et les commerçants locaux.

• 2008, l’unité organise son 5ème tournoi de mini-foot humoristique.
Celui-ci devient une référence dans la région. Il est agrandit par un tournoi parallèle de kickers géant sur structure gonflable et d’une soirée concert.

Les camps 2008 se passeront dans la région de Huy sauf pour les pionniers qui eu partiront en Grèce.

• 2009, une fois encore l’unité se met en avant avec l’organisation de son tournoi de mini-foot humoristique, celui-ci devenant la 5ème plus grande activité de la région.
Après un travail acharné et ce pour récolter des fonds, nos éclaireurs accompagnés par Morse sont partis pour un camp extraordinaire à Kotsikia en Grèce.
La meute quant à elle est partie pour un camp mémorable à Blankenberge et nos petits baladins sont eux allés passer un camp magnifique à Comblain-au-pont.

One Response so far.

  1. Serge vanceunebroeck dit :

    Faudrait penser à compléter une petite decenie pour l’unité. ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.